banner buisseret

L'œuvre principale du LC BInche

NOTRE LOGIS - CONSTRUIRE L’AVENIR

Le projet pédagogique

L’ASBL Notre Logis a été créée le 10 avril 1968.

Depuis octobre 1983, elle a son siège au centre de Binche, au n°2 de la rue des Brasseries.

Ses fondateurs avaient mesuré la nécessité de répondre à la demande des tribunaux de la Jeunesse des arrondissements judiciaires de Charleroi et de Mons en matière de placement de jeunes. Leur volonté était d’héberger des jeunes filles de 12 à 18 ans avec la perspective plus accentuée encore de travailler la réinsertion familiale et la mise en autonomie.

Au fil des années, l’ASBL a bien évolué. Elle a été agréée comme Service d’accueil et d’aide éducative (SAAE) par le ministère de l’Aide à la jeunesse de la Communauté française de Belgique.

Les interventions du service sont basées sur trois concepts-clés significatifs :

  1. Accueillir le jeune en difficulté avec le milieu familial ;
  2. Promouvoir des attitudes autonomes et « responsabilisantes » chez les jeunes en les aidant à cerner la réalité vécue afin de les amener à formuler leur propre projet ;
  3. Accompagner le jeune vers une prise en charge autonome visant la réinsertion familiale et/ou sociale ou son autonomie à sa majorité.

Jusqu’au 31 décembre 2015, Notre Logis accueillait, dans une structure de type familial et convivial, voulue par le pouvoir organisateur, dix adolescentes en perte de repères et en rupture avec :

  1. Leur famille (maltraitance, abus sexuel, mise en péril de la santé mentale et physique, fugue, repli sur soi) ;
  2. L’institution qui les héberge (la structure ne correspond plus au projet individuel du jeune) ;
  3. L’école (absentéisme, décrochage scolaire).

Le taux d’occupation est supérieur à 95,00% d’année en année.

Jusqu’à fin 2015, l’institution occupait 6,6 équivalents temps plein : 1 directrice et 6 éducatrices et éducateurs ainsi que 1 « article 60 ».

Depuis le 1er janvier 2016, le SAAE Notre Logis est agréé pour la prise en charge de 16 jeunes — filles et garçons — de 6 à 18 ans.

L’arrêté du gouvernement de la Communauté française a été signé le 7 septembre 2016, par monsieur Rudy Demotte, ministre-président, et Rachid Madrane, ministre ayant l’Aide à la jeunesse dans ses attributions, avec effet rétroactif au 1er janvier 2016.

Aujourd’hui, consécutivement au nouvel agrément, l’institution occupe 12 travailleurs répartis comme suit : 

  • La direction : une directrice ; 
  • Le comité d’accompagnement : une cheffe éducatrice, un assistant social et une employée administrative ; 
  • L’équipe d’encadrement pédagogique : quatre éducatrices et deux éducateurs ; 
  • Le personnel d’entretien : une technicienne et un technicien.

A titre d’information, le budget 2016 du service est de 528.450 euros :

  • Salaires : 356.450 € ;
  • Frais de fonctionnement : 124.000 € ;
  • Frais variables : 42.500 € ;
  • Frais spéciaux : 5.500 €.

La situation financière du service est extrêmement saine. Comme le veut le décret de l’Aide à la jeunesse, les comptes de l’ASBL sont contrôlés deux fois par an par l’inspection comptable de l’Aide à la jeunesse et sont certifiés par un expert-comptable agréé à la fin de chaque exercice.

L’ASBL est composée de treize membres associés, tous membres du LC Binche à une exception près. Elle est gérée par quatre administrateurs.

Le projet immobilier

Le Service d’accueil et d’aide éducative (SAAE) « Notre Logis » fonctionne au sein d’une vaste maison bourgeoise, au centre de Binche, 2, rue des Brasseries.

Il y a près de 20 ans, les premiers travaux d’amélioration sont effectués dans le bâtiment, par le Lions Club Binche, aidé par l’obtention du Prix de l’Œuvre nationale décerné par la section belge de l’Association internationale des Lions Clubs. Nombre de membres du club mettent personnellement la main à la pâte.

Ce travaux permettent le remplacement de certains châssis, la transformation du second étage par la création de chambres, la rénovation des douches, la mise en conformité incendie et le rafraichissement des peintures.

L’immeuble vieillissant, des travaux de rénovation sont envisagés en 2006.

Pour financer ces travaux, une nouvelle ASBL est créée en janvier 2007 : Notre Alternative à qui l’ASBL Notre Logis fait donation de l’immeuble dont elle est propriétaire, pour l’euro symbolique. Cette donation est officiellement approuvée par arrêté royal.

Notre Logis devient locataire de Notre Alternative et, au fil des années, les loyers permettront non seulement d’améliorer « l’ordinaire des résidentes » mais aussi et surtout de financer les travaux à venir.

Ces travaux sont entrepris à partir de 2010 : renouvellement de la toiture et renforcement de la charpente, bardage du pignon, installation d’une nouvelle chaufferie, remplacement de châssis et placement de doubles vitrages au rez-de-chaussée, création d’un sas d’entrée et rénovation de la cour. Le montant de l’investissement : 120.000 euros.

Jusqu’au 31 décembre 2015, le SAAE « Notre Logis » héberge donc 10 adolescentes de 12 à 18 ans, 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24. Le bâtiment répond alors aux normes de sécurité.

Dans la perspective de l’agrément 16 lits pour filles et garçons de 6 à 18 ans, le député-bourgmestre de Binche est sollicité pour faire contrôler la résidence par l’officier de prévention de la Zone de secours Hainaut-Centre.

Les conclusions des pompiers tombent en mars 2016 : « L’établissement ne répond pas de manière satisfaisante à la réglementation d’application et aux règles de bonne pratique en matière de sécurité incendie. (…) Nous ne sommes pas favorables à augmenter la capacité de prise en charge de l’établissement ni à héberger des enfants de moins de 12 ans ».

Le rapport poursuit : « Nous estimons que la poursuite de l’exploitation pourrait être autorisée le temps d’effectuer les travaux nécessaires pour faire disparaitre les manquements constatés ».

En cause notamment : l’escalier en chêne qui conduit au 1er étage et l’escalier en bois menant au 2nd étage. Escaliers qui ne peuvent être démontés sans perturber la vie des résidentes qui n’auraient plus accès à leurs chambres aux étages.

De nouveaux travaux sont envisagés, nécessités par la mise du bâtiment en conformité avec les règles de bonne pratique en matière de sécurité incendie. Le dossier est confié à l’Atelier Architecture Stabilité (Aas), de Binche, qui propose la construction d’une aile de trois niveaux contre le pignon de l’immeuble existant.

L’avantage de cette proposition est que les jeunes peuvent continuer à évoluer sans entraves sur toute la hauteur du bâtiment.

Le coût des travaux est estimé, de manière conservatrice et avec un coefficient de sécurité, à 326.300 euros TVAC, en ce compris l’aménagement de la cuisine et de la buanderie, le renforcement de la sécurité de la chaufferie et le remplacement de la sécurité incendie.

En attendant la fin de l’exécution des travaux, Notre Logis fonctionne avec sa population habituelle de 10 adolescentes ; la SAAE a obtenu du ministre de l’Aide à la Jeunesse, Rachid Madrane, l’autorisation provisoire de prendre en charge les 6 autres jeunes, garçons et filles de 6 à 18 ans, dans des familles d’accueil, hors les murs de l’institution.

Cette situation temporaire crée une distorsion de régime non souhaitable et potentiellement préjudiciable entre les jeunes hébergés, et n’offre pas de garantie de pérennité du fonctionnement lié à la capacité d’accueil de 16 lits, ces deux aspects justifiant l’exécution diligente des travaux mentionnés plus haut.

Stéphane Boudart

Président Notre Logis

10/12/2018


"Notre Logis" va accueillir plus de jeunes en détresse

L'article paru dans la Nouvelle Gazette du 22 novembre 2016

Notre Logis NG 20161122

Lire l'article

"Je vis dans un foyer"

L'article paru dans la Nouvelle Gazette du 24 novembre 2016

Notre Logis NG 20161124

Lire l'article

"1.000 marcheurs pour l'asbl Notre Logis"

L'article paru dans la Nouvelle Gazette du 6 décembre 2016

Notre Logis NG 20161206

Lire l'article


Agenda

Accès membres